Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Laboratoire de Réactivité de Surface
UMR 7197 UPMC-CNRS

GDR « Bio-ingénierie des interfaces »

Le GDR « Bio-ingénierie des interfaces », dont la création vient d'être officialisée par le CNRS courant janvier 2016, est porté par l'Institut National de Chimie (INC). Il bénéficie d'un co-financement de l'institut des Sciences de l'Ingénierie et des Systèmes (INSIS). Le GDR regroupe 39 équipes de recherche issues de 30 laboratoires répartis sur l'ensemble du territoire de la France Métropolitaines, la Belgique (Institute of Condensed Matter & Nanosciences Louvain la Neuve) et une UMI (LIMMS UMI CNRS 2820).

Le champ scientifique du GDR est centré sur l'interface matériaux-milieu biologique au sens large. La bio-ingénierie des interfaces vise donc à contrôler les propriétés physico-chimiques aux interfaces des matériaux de manière à en maîtriser leurs furtivités et leurs spécificités : la furtivité (terme emprunté aux nanoparticules mais s'appliquant ici aussi aux matériaux massifs) étant ici définie comme la capacité́ à ne pas engendrer de réactions indésirables et la spécificité étant définie ici comme la capacité à engendrer une réaction voulue.

Les domaines d'applications de la bio-ingénierie de surface s'étendent des biocapteurs in vitro, aux biopuces, à la microfluidique, aux biomatériaux (implants)... avec des enjeux importants dans les domaines du biomédical, du diagnostic, de l'agroalimentaire, de l'usine du futur ou de la surveillance de l'environnement...

 

Pour retrouver toutes les actualités du GDR, nous vous donnons RDV sur le site dédié :

 

http://inl.cnrs.fr/projects/b2i/index.html

01/02/17

Dans cette rubrique

Traductions :